Kali sur Windows 10 !

 

Oui c’est possible de faire tourner une distribution linux (comme Kali) nativement sur Windows 10 et Windows Server 2019. Cela a été rendu possible après que Microsoft ait ajouté une couche permettant d’exécuter des binaires Linux et appelée WSL (Windows Subsystem for Linux). La version 1 fut apparu en août 2016 et depuis juin 2020 la version 2 a été mise à la disposition de tous les clients.

Pour installer WSL2 sur Windows 2010 il faut avoir au minimum :

  •  La version de Windows 10 Mai 2020 (2004), May 2019 (1903) ou Novembre 2019 (1909)
  •  Un ordinateur supportant la virtualisation avec Hyper-V

Pour connaitre la version de Windows il suffit de taper winver


La version est bien 2004

Pour connaitre si la virtualisation, dans le gestionnaire de taches aller sur l’onglet performance puis cliquer sur Processeur. A droite on peut lire si la virtualisation est supportée ou pas.


Installation de Kali en tant qu’application

Ouvrir Microsoft Store et chercher Kali puis cliquer sur le bouton Installer



Après quelques instants, l’installation est achevée et on peut la lancer soit en cliquant sur le bouton Lancer à partir de Microsoft Store



Ou bien en cherchant l’application installée sur l’ordinateur


Après avoir lancé l’application, on est invité à créer un compte et un mot de passe. Nous sommes mis en garde comme quoi la version installée est minimale et que peut être on voudrait installer des outils supplémentaires



On vérifie qu’il s’agit bien de Kali sous linux qui est entrain de tourne. On tape :

cat /etc/os-release




Il s’agit bien de la version 2020.4 de Kali et qui tourne sous un debian.

Pour vérifier sous quelle version notre distribution tourne, taper :

wsl –list –verbose (ou bien wsl –list -v ou bien wsl -l -v).

On voit que kali-linux tourne sous la version 1. Comme j’ai déjà installé docker sur cette machine, on voit que docker tourne sous la version 2.



Nous allons maintenant migrer notre kali vers la version 2 . Pour cela on tape

wsl –set-version kali-linux 2


Une fois la conversion achevée, on réaffiche la version de wsl et on confirme que la conversion a réussi mais on remarque que notre image est arrêtée.


Pour lancer la distribution directement à partir de Windows Powershell, la commande à taper est :

wsl -d kali-linux


Et on confirme que l’état a changé vers ‘Running’


Comme d’habitude avec les distributions Linux, il faut commencer par mettre à jour le système. Taper :

sudo apt update && sudo apt upgrade -y

On fait un update suivi d’un upgrade et on confirme par yes


Là il y a un problème, le repository net peut être mis à jour. En vérifiant la date sur la distribution je remarque qu’il y a un décalage assez important avec l’horloge de l’ordinateur.


La solution trouvée est de forcer la synchronisation avec le RTC en tapant :

sudo hwclock -s

Après cela, le problème le problème a disparu et l’upgrade s’acheva.


Installation de l’interface graphique

Pour installer l’interface graphique, on tape :

sudo apt install kali-desktop-xfce -y

Un assistant est lancé pour nous guider dans l’installation


On choisit notamment la langue et la disposition du clavier


A la fin de l’installation il va falloir installer le rdp (remote desktop) pour pouvoir accéder à l’interface graphique en utilisant le bureau à distance. Taper

sudo apt install xrdp -y


Puis lancer le service rdp en tapant :

sudo service xrdp start




A présent, il faut connaitre l’adresse IP pour se connecter au desktop. Taper :

ip add


Dans notre cas on peut lire que l’adresse IP est 172.21.165.32

Lancer le bureau à distance (mstsc) et indiquer l’adresse IP notée


On est invité est introduire le nom et le mot de passe



Malheureusement un autre problème surgit



On obtient un message qui dit :

Unable to contact settings server

Failed to execute child process ‘’dbus-launch’’ (No such file or directory)

Après avoir investiguer le problème, la solution trouvée consiste à installer le package dbux-x11. On tape :

sudo apt-get install dbus-x11




On réessaye de se connecter au bureau à distance et là on réussit !



Installation d’un outil supplémentaire

Nous allons installer theharvester qui permet de rechercher des noms d’utilisateurs ou des adresses mails qui circulent sur des sources publiques comme les moteurs de recherche. On tape :

sudo apt install theharvester -y



On teste theHarvester en prenant comme domaine cible emi.ac.ma et comme source google. On tape :

theHarvester -d emi.ac.ma -b google



Il montre les adresses mail qu’il a trouvé ainsi que les hosts du domaine indiqué.

Conclusion

Pour utiliser Kali il n’est plus besoin de dédier une machine pour cela ou l’installer sur une machine virtuelle sur un hyperviseur tout en lui réservant un tas de ressources. Nous venons de voir que c’est possible de l’exécuter nativement sur une machine Windows 10 et dans un environnement graphique tout en consommant le minimum de ressources.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

How to determine eigenvalues and eignevectors of a matrix in Excel

Analyse de Fourrier sur Excel

Calcul des valeurs propres et vecteurs propres sur Excel